forêt

La forêt en ce début d’octobre se métamorphose. Ses couleurs changeantes tout au long de l’automne ont inspiré et attirent toujours nombreux photographes, peintres et amateurs de paysages enchanteurs. Les ramasseurs de champignons font leur apparition et peuvent dans les grandes forêts domaniales ou privées croiser les gardes forestiers  dont le rôle de policier de la nature et de l'environnement consiste entre autre à veiller à l'application des lois concernant la gestion et la protection des forêts. 

Nos magnifiques forêts jouent un rôle primordial dans notre éco-système en régulant le climat, les pluies etc... d'où l'importance de leur sauvegarde et protection. Le garde forestier est un des intervenants actifs dans la préservation de leur équilibre écologique.début d’octobre se métamorphose. Ses couleurs changeantes tout au long de l’automne ont inspiré et attirent toujours nombreux photographes, peintres et amateurs de paysages enchanteurs. Les ramasseurs de champignons font leur apparition et peuvent dans les grandes forêts domaniales ou privées croiser les gardes forestiers  dont le rôle de policier de la nature et de l'environnement consiste entre autre à veiller à l'application des lois concernant la gestion et la protection des forêts.

 En consultant mes archives je suis tombé sur l'extrait du livret journalier de l'année 1890 d'Olivier Joseph Marie Messager, garde forestier de la forêt de Floranges et Lanvaux en Pluvigner (Morbihan),né le 21 septembre 1858 à Pluvigner (56), fils, petit-fils et arrière-petit-fils de gardes forestiers. Il y consignait le  rapport de ses tournées et une d'elles m'a quelque peu interpellé. Il s'agit d'une infraction constatée par le garde  le 30 septembre de cette année 1890 :

" (...) Parcouru les cantons du parc du taillis et des semis. Visité l'exploitation des coupes N° 16 et 112 et avons eu à constater coupe N° 110 le délit dont la teneur suit :

"Procès-verbal N° 9 L'an mil huit cent quatre vingt dix le trente du mois de septembre

Nous soussigné Messager Olivier Joseph Marie Garde forestier à la résidence de Floranges en Pluvigner assermenté et revêtu des marques distinctives de nos fonctions certifions que faisant notre tournée vers les deux heures du soir dans la forêt de Floranges appartenant à l'État au canton appelé le Taillis coupe N° cent dix sis au territoire de la commune de Camors et dont le bois est âgé de trois ans, nous avons rencontré le nommé A... Pierre scieur de long demeurant au village du C.....en la commune de Camors lequel venait de couper à l'aide d'un couteau une charge de bouleaux verts et qu'il se disposait à emporter. Après avoir visité les endroits qu'il avait parcourus, nous avons constaté que le délinquant en se rendant coupable de cette infraction avait non seulement coupé des branches mais aussi des cimes d'un grand nombre de jeunes pousses, ce qui sans aucun doute retardera leur végétation sinon leur perte. Les branches et cimes ainsi coupées mesure moins de deux décimètres de circonférence et leur valeur est de cinquante centimes dont il est demeuré en possession. Nous avons reconnu du dommage causé par ce délit. En vertu de quoi nous lui avons déclaré procès-verbal.

Fait et clos à notre résidence le premier octobre mil huit cent quatre vingt dix.

Signé : Le garde forestier O. Messager"

 Eh oui ! On parle bien de délinquance en 1890 pour la coupe (au couteau) de branches de jeunes pousses de bouleaux.

 " (…) 2 octobre : En tournées dans les cantons du parc du taillis et des semis. Visité l'exploitation des coupes N° 16 et 102 et les travaux de la coupe N° 15 - Rien de nouveau - et avoir remis au brigadier le procès-verbal ci-dessus. (...)"

 Le procès-verbal finira donc entre les mains du brigadier de la gendarmerie de Pluvigner (Morbihan) qui a probablement convoqué le... délinquant, Pierre A… né à Camors (56) en 1846, âgé de 34 ans au moment des faits et dont le métier était… bûcheron (scieur de long).

Cette infraction reste un petit délit mais….que seraient devenus nos forêts sans ces rappels à l’ordre ?!!!